La bande originale de ma vie

Parce que je ne peux vivre sans musique, parce qu’en y repensant, pour chaque période, pour chaque moment important il y a un morceau. Parce qu’une vie n’est ni plus ni moins qu’un long métrage, et qu’un film ne serait rien sans sa bande originale.
Et puis parce qu’aujourd’hui je n’arrive pas à bosser, scotchée que je suis à You Tube, alors autant partager !

Premier souvenir musical. J’avais 4 ans, un beau mange-disques rouge, je l’écoutais en boucle et disais à qui voulait l’entendre que « quand je serai grande je me marierai avec lui »…

Premier slow. Celui qui me faisait craquer à chaque écoute. Que j’écoutais avec mon premier amoureux dans la toile de tente dans l’Ile de Ré, quand il pleuvait. C’était beau, platonique et je me disais que mon cœur allait exploser!

Première sortie en discothèque. Toujours dans l’Ile de Ré. J’avais la permission de 0H30. Je suis rentrée dans la boite, j’ai vu les spots, les gens, la fête, j’ai adoré de suite. Au moment même où je suis entrée, je n’oublierai jamais, il y avait ça :

Première grosse idole de jeunesse. J’ai TOUT écouté d’elle. En boucle. Dans mon walk Man Sony bordeaux.

Premier concert. J’étais fan absolu. J’avais des posters partout dans ma chambre. C’était à Bordeaux, le voyage en car organisé par le CIDJ, un jeudi soir. J’avais négocié à mort avec mes parents pour y aller (et aller au lycée le lendemain). Décembre 1987, j’avais 16 ans. Putain c’était hier.

Premier grand amour. Un chanteur. Un écorché vif, comme moi à l’époque. Je l’ai aimé comme une folle, il m’a fait me comporter comme telle. J’y ai laissé quelques plumes, mais je ne regrette rien. Aujourd’hui il y a prescription.

Premier gros coup de cœur musical, qui ne m’a depuis lamais lâché. Je me souviens, j’étais dans une Fnac à Nantes, le CD était en libre écoute. J’ai posé le casque sur mes oreilles, j’ai écouté « No Surprises ». Plus rien n’existait autour. Juste cette musique, mes larmes et moi. Si je devais n’en garder qu’une, ce serait celle ci.

Deuxième coup de cœur, qui n’est pas près de me lâcher non plus. J’étais dans cette merveille qu’est le RER et, en entendant cet incroyable passage qui mêle du rock à de l’opéra, j’ai eu la sensation de m’envoler dans le ciel parisien. Je précise que je n’avais ingéré aucune substance illicite ! Mais Waouh quelle voix ce mec, quel talent ! Quel monstre de groupe !

Quand j’étais enceinte, j’écoutais plein de trucs de « mère enceinte », genre Renaud, mais une fois mère, une seule a retenu mon attention. Celle qui a fait que je me suis arrêtée sur le bord de la route pour mieux l’écouter. Celle qui m’a fait déborder. Celle que j’aurais aimé écrire pour mon fils.

Et puis il y a celle ci. C’est Lui, c’est nous. C’est la nôtre. Depuis toujours et pour toujours. Celle que je ne pourrais plus écouter si il y avait un après.

Une petite dernière ? Ma chanson du moment. Juste parce qu’elle me donne une pêche d’enfer !

Ah non, j’allais oublier. Il y a celle ci. Somptueuse. Celle que j’ai commandée pour mon enterrement ! Ouais je sais je ne suis pas gaie, mais la vie c’est ça aussi, alors autant passer commande au DJ, avant !

2 réflexions sur “La bande originale de ma vie

  1. Je me doutais que nous avions des points communs, mais pas à ce point là. Je suis passé par tout ceux que tu cites (à part noyé du ciel, bien sûr), avec une mention spéciale pour les Cure et Biolay. La musique est vitale pour moi aussi. Chouette texte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s