Combien de temps encore?

Hier, mon petit m’a dit qu’il avait hâte d’avoir 18 ans pour conduire.

Je comprends son impatience, son envie de grandir. C’est normal et plutôt sain.

Mais égoïstement, 9 ans de plus, ça ne m’emballe pas tant que ça. Pour être même très honnête, j’aimerais que le temps s’arrête là, maintenant. Voilà, ici c’est parfait.

J’ai eu une enfance formidable. Une jeunesse Rock n’roll. Quelques blessures bien sûr, mais rien d’insurmontable.

J’ai 42 ans, je suis heureuse. Je suis mariée à un homme que j’ai la chance d’aimer passionnément, j’ai un fils formidable et puis surtout, surtout : tous les gens que j’aime sont en vie et en bonne santé.

Mais dans 9 ans ?

Nous aimerons nous toujours autant ?

Que sera devenu mon petit garçon ?

Quel chemin aura t’il décidé de prendre ?

Et mes parents adorés seront ils toujours là ?

Bien sûr aujourd’hui, je me trouve moins jolie qu’à 20 ans, mais tellement plus femme. Jeune malgré tout et encore désirable, désirée, désirante. Qu’en sera t’il dans 9 ans ?

Moi qui suis contre la chirurgie esthétique, aurais je cédé à l’appel buccal de Donald Duck ?

Bien sûr aujourd’hui mon homme m’agace parfois, mais nous nous aimons. Qu’en sera t’il dans 9 ans ? L’aimerais je toujours autant ? Le verrais je toujours comme mon héros ou bien aurais je détourné le regard vers un plus bobo, un plus rigolo, un plus macho, un plus jeunot ?

Et si une petite jeune me le volait mon grand amour ? Que deviendrais je ? Une vieille femme brisée, aigrie ? Y survivrais je au moins ?

Bien sûr aujourd’hui il m’est parfois pénible de remonter trois fois le soir fatiguée pour un dernier bisou et encore un câlin Maman.

Qu’en sera t’il dans 9 ans ? Fuira t’il mes baisers, mes étreintes ? Me repoussera t’il ? Aura t’il toujours besoin de moi ?

Bien sur aujourd’hui ma mère me gonfle avec ses histoires sur les voisins, avec ses façons de me prendre pour un dépanneur Hifi/Vidéo/Apple/Microsoft… Qu’en sera t’il dans 9 ans ? Sera t’elle toujours là pour me répondre quand je l’appellerai pour la énième fois pour cette putain de recette de merlu que j’oublie toujours ?

Sera t’elle encore là pour me dire de mettre mon écharpe car je vais prendre froid ? Pour me dire que je suis belle à chaque fois qu’elle me voit (même quand je ne ressemble à rien !) ? Mon père sera t’il encore là pour aller m’acheter de la baguette fraiche pour mon petit déjeuner quand je suis en vacances chez eux ou les premières pétoncles de Novembre qu’il me sait adorer ?

Qu’est ce que je les aime ces deux là.

Maladroitement peut être, injustement parfois, mais ils me sont encore aujourd’hui essentiels.

Bien sûr c’est l’histoire de la vie, c’est dans la logique des choses, mais je n’arrive pas à m’y préparer. Je m’imagine parfois appeler ma mère pour un conseil, une recette, composer le numéro et me rendre compte qu’elle ne décrochera plus jamais. Je ne peux pas supporter cette idée.

Alors oui, si j’en avais les moyens, j’arrêterais le temps maintenant. Maintenant que tous ceux que j’aime sont vivants et en bonne santé.

Ou si comme le disait Balzac, « le hasard est le plus grand romancier du monde », alors j’aimerais que ce passage du livre de ma vie dure le plus longtemps possible.

10 réflexions sur “Combien de temps encore?

  1. Quel beau billet… Je ne sais que trop bien ce que vous ressentez… Moi du haut de mes presque 34 ans le temps j’aimerais le remonter… J’ai perdu un être cher et tous les jours j’y pense et je me dis que j’aurais dû en profiter davantage quand il était encore là… Alors je n’ai qu’une chose à dire profiter de chaque minute, de chaque instant… Et je vous souhaite que votre bonheur perdure le plus longtemps possible…

    • Je me souviens un jour alors que nous déménagions et que je triais mes photos avec nostalgie, mon père m’a dit : « les plus beaux souvenirs sont ceux que l’on a dans le cœur »… Depuis, je fais comme toi, je grave…Merci de ton commentaire

  2. Je découvre que la cosmicité nous amène vers des chemins parfois différents, je suis de celles qui passent leur vie au passé, à regarder derrière avec plaisir et du coup à peu me demander de quoi demain sera fait, non pas par insouciance mais par plaisir de la nostalgie. Très beau billet la blonde ❤

    • Le chemin n’est pas si différent…C’est justement parce que le passé a été chouette que l’avenir peut m’effrayer…
      Merci en tout cas de ton commentaire!
      Mais tu aurais pu m’en chanter une petite quand même!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s