Et là, c’est le drame…

Processed with Moldiv

J’ai une double vie.

Je suis en couple depuis 12 ans, mariée depuis 11, mère d’une Merveille de 9 et j’ai une double vie.

Pour tout vous dire, je ne culpabilise même pas. Au contraire, je ne me suis jamais sentie aussi épanouie. Je me sens vivre. Cette double vie m’aide dans ce qui est le plus difficile pour moi, elle m’aide à m’assumer. A m’assumer telle que je suis. Telle que je suis aussi dans ma vie principale.

Elle me calme, elle m’apaise, empêche le Taureau que je suis de ruminer. Cette double vie semble remplir un vide que je ne soupçonnais même pas avoir …

Mon secret ? Ne pas mélanger. Bien séparer ma vie principale de ma vie parallèle.

N’en parler à personne évidemment, car même ceux qui m’aiment pourraient me juger.

Je n’ai parlé à personne de ma double vie. Je n’ai parlé à personne de « Blonde de Femme »… Je suis en quelque sorte le « Daft Punk » du blog, mais cet anonymat m’est nécessaire.

Pour la première fois de ma vie, je ne suis ni la fille de, ni la femme de, ni la mère de… Je suis juste Blonde de Femme, Eva pour les intimes, celle qui raconte deux, trois conneries sur son blog. Il y a des gens (vous en l’occurrence ! Hé Ho ! Coucou les copains !!!) qui me lisent et qui interagissent. Il y a des commentaires qui m’amusent, d’autres qui me font venir les larmes, mais tous sans exception me touchent car ils sont sincères.

Depuis Septembre j’écris et je suis lue. Truc de dingue.

Pas parce que je suis machine ou truc, pas parce que j’ai fait ceci ou cela, pas parce que je suis belle ou moche, juste pour les mots qui sortent de ma tête de Blonde et qui s’organisent à peu près dans des textes.

C’est fabuleux.

Comme un petit trésor au fond de mon cœur.

Ca fait cliché de pétasse je sais, mais c’est ce que je ressens.

Mon mari le sait, bien sûr, mais il n’est pas fouineur, il ne va pas lire en cachette, il respecte cette vie là.  Il se rend bien compte de tout ce que ce blog m’apporte de bonheur et d’apaisement.

Mon fils le sait aussi, mais comme tout enfant, il est égocentrique et sa seule question est : « Maman, ce que je viens de dire et qui te fait tant rire, tu vas l’écrire sur ton blog ? ». Mais non mon chéri… Tu parles ! Je note tout !!!!

Mais c’est tout.

Il n’y a personne d’autre.

Ma sœur dont je suis si proche et avec qui j’échange environ 150 SMS/jour et 12 appels, ne sait rien.

Mes parents ne savent rien.

Mes amis ne savent rien.

Il y a juste vous et moi.

Et c’est très bien comme ça.

Je veux qu’on me lise par choix, peut être par plaisir, mais pas parce qu’on me connaît.

Pourtant il y a deux mois, j’ai fait une erreur. Une grosse erreur. Je ne sais pas ce qui m’a pris.

J’ai envie de me pendre avec mon téléphone sans fil quand j’y repense.

Il y a deux mois, vous vous souvenez peut être, ma Merveille partait en classe de neige. C’était la panique totale et de mon combat contre cette angoisse naissait ce billet

Me moquer de moi m’a fait du bien et m’a peut être aidée d’ailleurs à comprendre à quel point je pouvais être ridicule parfois. Ca c’est dans ma double vie bien sûr.

Mais dans ma vie principale (ca va, vous suivez ? Je me demande si je ne suis pas en train de virer un peu schizophrène quand même avec ces conneries…), je n’étais pas la seule à être angoissée, je me rendais compte que pas mal de Mamans autour de moi commençaient aussi à appréhender la séparation. Et notamment une maman de l’école.

Une que je n’aurais pas soupçonnée d’ailleurs. Le type même de la super maman qui semble assumer avec sérénité sa vie de mère et de super-woman au boulot. Le type même de la fille hyper épanouie, sans angoisse.

J’ai toujours pensé qu’elle ne me supportait pas (j’ai une vraie confiance en moi) et qu’elle me trouvait complètement hystérique, flippée et angoissée chronique. Ce que je suis par ailleurs.  Aussi, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir plein de textos de sa part à l’aube du jour tant redouté. Elle avait repéré la dingue qui pourrait comprendre ses appréhensions. La belle affaire. Ca ne m’a pas dérangée, je l’ai toujours trouvée drôle et sympa, aussi ai je naturellement joué le jeu de ces échanges autour de la classe de neige. J’ai même poussé, comment dirais je, la connerie? La complicité? L’excès de confiance? Le narcissisme?  jusqu’à lui envoyer mon texte pour la déstresser.

En format Word, bien sûr. Blonde, mais pas que.

Grosse erreur, très grosse erreur.

Le lendemain nous étions invités chez eux, avec un autre couple de parents, histoire de faire une soirée cellule de crise, soutien psychologique aux mères cinglées.

J’étais ravie de ce bon moment de détente à rire avec des gens sympas quand une phrase me glaça le sang. Il faut que je vous dise quand même que je suis la fille de Super Jaimie. J’ai des oreilles bioniques. (les trentenaires c’est par là ). Je suis capable de tenir une conversation et d’en écouter une autre. C’est donc comme ça que j’ai entendu son mari dire au mien :  « On a lu le blog d’Eva hier, qu’est ce qu’on a ri ! ». Leur conversation s’est arrêtée nette. D’une part parce que le mien n’a pas tout compris à cette phrase, je vous l’ai dit, il en est encore au Minitel ; et d’autre part parce que le sien s’est pris un bon coup de pied au mollet qui lui a fait comprendre clairement qu’il faisait « La » bourde.

La Terre s’écroulait sous mes pieds. J’avais envie de faire comme la tante Pitty de Scarlett, de réclamer mes sels. J’avais envie de faire comme Hulk, de devenir verte et de faire péter mon chemisier Zara. J’avais envie de pleurer comme Martika dans le Bachelor. J’avais envie de mettre des têtes sur des piques comme dans Game Of Thrones.

J’ai fait l’air de rien. J’ai repris du rôti de bœuf. Actor’s studio.

J’ai appris au cours de la soirée qu’elle était une sorte de CM, il avait donc été facile pour elle de faire un copier/coller et de me retrouver. Avais je donc été naïve à ce point ?

Quoi qu’il en soit, depuis je suis bloquée. Je n’arrive plus à écrire. C’est un comble je sais, je voulais être lue…

Ils n’ont rien dit de mal, et j’imagine que depuis ils ne sont peut être même pas retournés sur le blog. Mais j’ai perdu une part de cette liberté, de cette insouciance.

Je sais que ce n’est pas grave. Je n’ai pas été surprise par Closer en sortant de la rue du Cirque, je n’ai pas retrouvé une vieille Sex tape sur You Tube, mais c’est tout comme. Pour emprunter une expression lue chez l’excellent Paf le Paf, je me sens comme « un lapin dans les phares ». Ce sont mes tripes ce blog, c’est ma vie que j’offre en pâture. Le ton est souvent léger mais j’y suis toujours sincère.

J’espère que ça va passer avec le temps. Que l’inspiration va revenir. Que je vais assumer. Enfin. A 43 ans, il serait temps ! Et puis surtout, je me suis attachée à vous, je ne voudrais pas vous perdre…

Qu’est ce que je peux être conne quand je m’y mets !

15 réflexions sur “Et là, c’est le drame…

  1. Bon alors moi j’ai deux questions FONDAMENTALES : Est-ce qu’il y avait des endives avec le rôti de bœuf ??? Ou se trouve planquée ta sex tape ???
    Je ne m’en irais pas sans avoir les réponses !!!
    Et les lapins dans un phare, j’ai ri !!!!
    Tu sais que tu écris merveilleusement bien, il ne faut surtout pas t’arrêter. D’ailleurs ils l’ont dit, ils ont aimé et ils ont ri !
    Ne doute pas de toi, n’aie pas peur de ce que tu es, en tout cas moi je t’aime ma belle !!!!!

    Signé : l’autre blonde (celle qui n’aime pas les endives)

    • Désolée Carène, ni endives, ni sex tape…C’est triste!!!!
      Les lapins dans les phares, c’est pas moi c’est Paf! J’adore cette image.
      Merci pour tes commentaires, peut être pas très objectifs 😉
      Le doute ma bite ma chère, c’est comme ça…
      Merci en tout cas pour tes encouragements, tu m’as fait prendre conscience la semaine dernière que ça faisait trop longtemps que je n’avais rien publié…
      Signé la blonde qui aime aussi les frites!

      • Les frites c’est la vie !!!
        Contente de t’avoir aide a faire un pas !!! Ce serait dommage de nous priver de tes textes toujours si bien ecrits !! Et c’est tres objectif !! Tu sais que je le pense depuis ce tweet providentiel de cet ete qui nous a permis de nous trouver !

  2. Ah mais comme je te comprends. Personne, à part mes amies avec qui j’écris, mon amoureux pour d’autres raisons et UNE copine extrêmement proche ne sait que j’ai un blog dans la vie réelle. Mes amis virtuels oui, certains le sont même devenus par le biais du blog mais les autres NO WAY. Et ta gaffe me servira de piqûre de rappel. Et sinon ça faisait longtemps, viendez on s’en fout reviens !

    • On aurait pas pu faire l’inverse jumelle cosmique? Toi tu gaffes et moi je m’en sers de piqure de rappel…
      Je fais pas ma capricieuse, suis juste bloquée. Et quand ça vient pas, ça vient pas…Pour prendre une belle image poétique on va dire que je souffre de constipation d’écriture…

  3. Ne rien dire du tout est ce qu’il y a de mieux à faire. Car si tu leur demandes le silence, tu obtiendras l’effet inverse. Bravo pour l’actor’s studio, moi, j’aurais rougi et juste eu l’air con. Tels des super-héros, nos identités secrètes sont méga-dures à tenir.

    • Super Héros t’as raison! Ca me plait bien ce truc…Après Super Jaimie je suis Wonder Woman ! So 80…
      J’espère que tu ne m’en voudras pas d’avoir emprunté ton expression, elle m’a fait vraiment trop rire. On a tout de suite l’image en tête!!!

  4. J’espère sincèrement que vous retrouverez l’inspiration car j’adore vous lire. Je ne vous connais pas et pourtant à chaque fois que je vous lis je me sens proche de vous, vos mots très souvent pourraient être les miens… Je comprends ce que vous ressentez en ce moment… J’étais en manque d’inspiration depuis plusieurs jours (gros moment de doutes et de remise en question) et puis Carène a une nouvelle fois su trouver les mots et me redonner l’envie. Mon blog n’est pas anonyme, la plupart des lecteurs sont des amis, de la famille et ça me bloque… J’aurais aimé un blog où personne sait qui je suis et ainsi pouvoir écrire comme bon me semble, me livrer sans retenue… Mais ce n’est plus possible, mais grâce à Carène, je pense avoir trouvé la solution pour continuer de faire ce qui me passionne : écrire….

    • C’est très touchant Angélique, merci!
      Carène sait être un super moteur, une belle allumette! Il reste toujours la solution sinon d’en ouvrir un deuxième 😉
      Merci pour ce commentaire qui me va droit au coeur!

      • C’est sincère, vous savez…
        Alors si écrire vous fait du bien et qu’en plus vos écrits font du bien aux autres, je n’ai qu’une chose à dire « On se fiche bien des qu’en dira-t-on! ». Alors reprenez votre plus belle plume et continuez de faire ce que vous savez si bien faire : Ecrire!
        Pour ma part, j’ai trouvé une solution à mon problème, mais chut pour le moment 😉
        Et je suis entièrement d’accord avec vous, Carène est un super moteur et une merveilleuse personne! Ce n’est pas pour rien qu’elle fait partie de mes meilleures amies! 🙂

      • « Ta » c’est mieux que « votre »! 🙂 C’est juste moi qui ai parfois du mal à tutoyer… En tout cas, j’ai hâte de lire ton prochain billet. 😉 Pour ma fameuse solution, il va falloir patienter encore quelques jours mais c’est pour bientôt! 😉

  5. Comme je te comprends!
    Liberté c’est bien le mot! J’ai moi aussi « caché » l’existence de mon blog a presque tous mes proches, seule ma mère et une amie d’enfance (et mon compagnon) savent; il me semble que sinon, je n’oserais pas être moi-même)

    • C’est là tout le problème…J’arrivait enfin à être « vraiment moi », comme dans la chanson de Téléphone, et là je me sens bloquée… Merci de ton témoignage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s