Ma semaine à la Fashion Week

Violette

Il y a quelques jours, une dizaine pour être exacte, j’étais au fond de mon lit de jeune fille, chez mes parents, plongée dans une lecture ultra philosophique dont l’héroïne se prénomme Becky Bloomwood, quand soudain, je reçu le texto de la mort qui tue.

Ce n’était pas Thierry Neuvic qui m’annonçait quitter sa pauvre femme enceinte pour moi. Ce n’était pas Woody Allen qui me réclamait pour le premier rôle de son prochain film. Ce n’était pas Benjamin Biolay qui me proposait de me composer un album. Ce n’était pas non plus Messmer qui acceptait mon offre d’emploi d’endormir mon fils tous les soirs. Non. Aucun de ces hommes de rêves. En fait le dit SMS venait d’une femme. Une copine. Ou plutôt la femme d’un copain. Elle est journaliste. Dans la mode. Elle connait ma passion pour l’écriture, et mon côté midinette. En gros, elle sait que je suis Blonde. Elle me proposait, tenez vous bien, de couvrir une partie de la Fashion Week pour l’aider. Ne pouvant être présente à tous les défilés, elle me proposait d’en assurer la moitié.

Cette proposition ne pouvait pas mieux tomber. Je n’avais pas mon fils (puisque délocalisé en Juillet), mon activité professionnelle est toujours ralentie pendant l’été, et puis surtout, j’en avais super envie !!! Bordel de merde ! MOI à la fashion week ? Mais quel pied ! Je me voyais déjà taper dans le dos de Catherine Deneuve au défilé Dior, devenir super copine avec elle et du coup me voir proposer par son ex gendre le fameux album. Yen a là dedans vous ne trouvez pas ?

Oui, bon, sauf que dans la vraie vie, ça ne s’est pas vraiment passé comme ça. Déjà parce que je suis très timide et à moins que ça ne soit Catherine Deneuve himself qui me tape dans le dos, je n’arriverai jamais à l’approcher à moins de 20 mètres !!! Ensuite parce que je ne sais même pas si elle est toujours en bons termes avec Ben. Et puis surtout parce que c’est ma copine qui a gardé l’invitation pour le défilé Dior, oh hé ça va, arrêtez  de vous moquer, on en aurait toutes fait autant !

Ma mission donc, puisque je l’acceptais, était d’être présente aux défilés, de prendre des photos et d’écrire quelques lignes. Trop fass comme dirait mon fils.

Trop facile donc, me dis-je. Juste une grosse partie de plaisir.

Oui, enfin, en théorie. Parce qu’en pratique c’est un peu différent.

Déjà,  premier gros problème. Les filles, vous voyez de quoi je parle ? Vous savez la fameuse phrase ? « Qu’est ce que je vais me mettre ? ».C’est vrai quoi, comment on s’habille à la Fashion Week ? On doit forcément porter des fringues de créateurs ?  Des imprimés complètement déjantés ? Des accessoires de folie ? Un carré frange lisse et impeccable ? Mais j’ai rien de tout ça moi ! Et si je mets plus de 3 cm de talons je tombe.

J’ai ouvert mon placard. J’ai décidé de jouer la carte de la sobriété. Habillée en noir de la tête aux pieds. En même temps, je n’ai quasi que du noir dans ma garde robe.  J’ai fait un joli chignon, je me suis regardée et j’ai pensé qu’on allait m’appeler « la fille en noir » (ceux qui connaissent Becky comprendront: coucou Carène !). J’ai enfilé mes compensées, je ne peux faire plus. Et zou.

Enfin quand je dis zou, ne pensez pas taxi ou limousine, je ne suis pas encore Anna Wintour (vous avez remarqué le « encore », putain je me la raconte grave), imaginez plutôt voiture, métro, marche à pieds. En gros j’arrive déjà crevée !  J’arrive à l’heure, peut être même un peu avant, pour être certaine d’être à l’heure. Mais eux ne le sont pas. Mais alors pas du tout. J’attends dans la rue avec les autres. Ah oui les autres. Mes compagnons hétéroclites de la semaine ; je ne le sais pas encore, mais que je vais les revoir à tous les défilés. Il y a en vrac :

–       des vieilles liftées qui ne peuvent plus sourire mais toujours se fringuer en Chanel

–       des mannequins de pacotille qui rêvent qu’on les engage pour une prochaine fois et qui me toisent avec dédain (trop fass je mesure 1M12 !!!)

–       des gens avec des chapeaux excentriques ou des coiffures bizarres qui rêvent qu’on les prenne en photo

–       des photographes ou journalistes qui bossent

–       de superbes créatures accompagnées de porte-monnaie géants (traduction hommes d’un certain âge)

–       des jeunes gens fans de mode

–       des vieilles folles

Et bizarrement, je me retrouve toujours assise à côté de cette dernière catégorie…

Les portes s’ouvrent donc et je les vois tous se ruer sur les coupes de Champagne. Ah cool, c’est chouette du Champagne. Euh.

Non mais ça va pas, arrêtez tout, vous vous êtes trompés, il est 10H du mat. Moi je veux bien boire mon 36ème café. Un coca zéro à la limite, mais une coupe à 10H, non ça je ne peux pas.

En même temps c’est nourrissant. C’est vrai je suis injuste. Moi j’ai eu le temps de prendre mon petit déjeuner avec du bon pain grillé et du vrai beurre. Salé. Alors que ces pauvres filles mannequins, elles sont si maigres, elles ne l’ont pas eu, elles, le temps de petit déjeuner, du coup tac une bonne coupe de Champagne et le tour est joué. Pareil pour le déjeuner. Je n’y avais pas pensé mais ça a l’air efficace…

A peine le temps d’apprécier les modèles que je dois courir à un autre défilé. Dis donc c’est sportif comme métier. C’est dans le même quartier, pas besoin de reprendre le métro.

Sauf que j’ai mon truc dans le cerveau. Comme un neurone. Une sorte de GPS intégré, mais inversé, vous voyez ? Une voix qui me dicte non pas de partir de Lorraine pour finir brûlée mais qui me dicte de prendre le chemin le plus long et le plus compliqué pour aller d’un point A à un point B. Du coup je mets souvent le double voire le triple du temps qu’il faudrait réellement. J’ai peur d’être en retard.

Mais non finalement je suis à l’heure. Mais pas eux, tiens donc ?

Je n’ai pas mangé, je commence à avoir faim. Mais pas eux, tiens donc ?

Tout le monde se parle, s’embrasse, se dit des « Ma chérie », mais pas à moi, tiens donc ?

Je rentre épuisée de ma première journée, et affamée aussi. J’ai décidé de ne pas manger, voir tous ces mannequins m’a donné envie de perdre au moins 50 kilos. En deux jours. En buvant du Champagne.

Le lendemain rebelote. On prend les mêmes et on recommence.
Ma chérie. Nice to meet you. Non, pas toi la petite Blonde. Ok.

Je suis donc assise à attendre (encore !), à côté d’une vieille folle (et encore !), quand un charmant Monsieur, ou Dame, ou Messieurs Dames, se met à distribuer des bracelets aux personnes assises à côté de moi. Il leur explique que c’est pour « L’After », la soirée du couturier qui aura lieu le soir dans une boite branchée. J’attends mon bracelet. Il me regarde. Il ne me le donne pas. Tiens donc ? Je tente de regarder leur invitation pour voir si elle est différente de la mienne, elle a l’air semblable. Ca m’énerve, je ne comprends pas. Je veux y aller moi à cette soirée, je n’ai pas mon fils, j’ai envie de faire la fête toute la nuit. Enfin au moins jusqu’à 23H. D’autres personnes s’installent près de moi et je vois Monsieur Amanda Lear revenir avec ses fameux bracelets et leur en distribuer. Mais enfin il me nargue ? Qu’ont ils tous donc de plus que moi ?

Je les regarde et je comprends. Ce qu’ils ont, je ne l’ai plus, mais je l’ai eu un jour, c’est la jeunesse…Ils ont tous 25 ans et un look d’enfer, de quoi animer une soirée en discothèque alors que moi….Putain la claque !

J’ai envie de faire un lifting et de perdre 50 ans. En deux jours. En buvant du Champagne.

J’ai décidé de vous faire grâce de tous les détails, mais j’aurais eu droit à tout cette semaine là. Des défilés très underground assise face à Jennifer Ayache qui semble se marrer autant que moi à la vue d’un faux sein en plastique agrémenté d’un poisson vivant et d’une pompe à air ( en fait c’est censé être un collier); des défilés en plein air sous une pluie battante ; des masques de plongée recouverts de diamants ; des pseudos vedettes qui cherchent à tout prix à être sur le devant de la scène, des nanas qui viennent en robe de mariée, juste pour se faire remarquer (et vous savez quoi ? Ca fonctionne !!!), bref, cette semaine, j’ai un peu réalisé mon « Rendez vous en Terre inconnue », mais sans Fred Lopez.

Il ne me restait plus qu’à écrire les articles. Fastoche !

Euh… J’ai vu des belles robes…Euh…Noires….Euh… Et beaucoup de vert cette année, oui du vert émeraude. Avec, euh, comment dire, des matières très fluides. Voilà, voilà.

Bordel je ne sais même pas faire une machine sans regarder les étiquettes et je ne connais pas la différence entre du polyester et du coton, comment voulez vous que je commente un défilé ?

Tout ce que j’aime faire moi, c’est vous raconter à vous, alors tu sais Anna Wintour, tu peux dormir tranquille, parce que finalement dans ma très grande bonté, j’ai décidé de te laisser ta place. Je t’embrasse ma chérie, Nice to meet you,you’re so cute.

Ta gueule.

(mais la photo c’est moi qui l’ai prise nananère!)

4 réflexions sur “Ma semaine à la Fashion Week

  1. J’adore comment tu as écrit ce texte! Et superbe photo, on la croirait sortie d’un magazine de mode! 🙂 Le coup du porte-monnaie géant, j’adore! Mais alors ce qui me rassure c’est que je ne suis pas la seule à n’avoir quasi que du noir dans sa garde robe et pourtant Carène aimerait bien remédier à ça mais c’est pas gagné! 😉 Tu me diras si le coup du champagne ça marche pour les kilos en moins! 😉

    • Merci Angélique! Le noir c’est beau, c’est classe, c’est intemporel!!! Sinon je te conseille le vert pour cet hiver!
      Quant au Champagne, si ça marchait, je serais déja ivre!!!

  2. J’ai ri !!!! Je t’adore ma blonde !!! Comme j’aurais voulu être avec toi !! On se serait moquées comme des folles !!
    Et bien entendu une gloire éternelle à Becky Bloomwood notre idole à toutes !! 🙂

    • Effectivement si j’avais vécu cette expérience à deux, j’aurais eu du mal à garder mon sérieux!!!
      Je vais quitter Becky demain je pense et j’en suis bien triste! Elle m’a vraiment détendue ces derniers temps… Merci du conseil!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s