Celle que je ne suis pas

13NB

 

J’aurais voulu être une artiste.

C’est comme ceci que j’ai débuté récemment un billet. Je ne reviendrai pas là dessus (quoi que…), j’aurais vraiment adoré ; mais en écrivant cela, j’ai réalisé qu’il y avait tant de femmes que j’aurais aimé être, tant de choses que j’aurais voulu faire, tant de particularités que j’aurais aimé avoir.

Je ne cherche pas à faire un bilan de ma vie ratée ; puisqu’entre nous, j’avoue que non, rien de rien, non je ne… (tu connais la suite), et si je devais recommencer je ferais certainement tout pareil. Mais quand même… Alors voici une liste, évidemment non exhaustive de tout ce que j’aurais voulu être…

J’aurais voulu être brune. Juste une fois dans ma vie pour voir ce que ça fait. Nan je déconne !

J’aurais voulu être avocate. J’aurais adoré plaider. Sauf que bon, je n’aime pas le droit… Mais cela aurait été certainement un bon moyen de me croire un peu sur scène !

J’aurais voulu être journaliste, qu’un diplôme me donne la légitimité de l’écriture.

J’aurais voulu ne jamais connaître de problèmes de poids, pouvoir manger 10 éclairs au chocolat sans jamais prendre un gramme. Suis plutôt du genre à prendre deux kilos rien qu’en regardant une abeille entrer dans une ruche…

J’aurais aimé ne pas être gourmande. Me dire comme ma frangine, tiens j’ai une petite faim et manger deux radis.

J’aurais aimé être sûre de moi, ne pas avoir cette sensation que tout ce que je fais, tout ce que je suis est une imposture.

J’aurais aimé être juive, non pas pour l’aspect religieux, mais pour le sentiment d’appartenance à une communauté, communauté dont je me suis toujours sentie proche. Et puis parce que je sais super bien dire : « Il est beau mon fils » et « T’as pas faim ? Mange un gâteau ! ».

J’aurais voulu être bouddhiste, parce que c’est la seule religion dont je me sens vraiment proche d’un point de vue philosophique, la seule qui n’impose rien, qui n’engendre ni culpabilité, ni violence.

J’aurais voulu être une maman zen, ne pas trembler pour mon fils dès qu’il est loin de moi.

J’aurais voulu avoir une passion. Collectionner les timbres ou les fèves ou même être incollable sur la place des femmes au 12ème siècle. Mais seuls la vie et les gens me passionnent vraiment. Tu parles d’une originalité, ça intéresse qui ?

J’aurais voulu faire Siences Po. Parce que ça pète grave sur un CV. Et puis j’aurais adoré faire de la politique. Ailleurs qu’à 5H du mat en boite de nuit je veux dire.

J’aurais voulu vivre dans les années 60, pour les fringues. Parce que je trouvais les femmes de cette époque tellement classe. Parce que je bave devant toutes les robes de Grace Kelly dans « Fenêtre sur cour » mais que si j’en mettais une un jour à la sortie de l’école, plus jamais personne ne m’adresserait la parole ! Y compris mon fils !

J’aurais voulu avoir un don, un talent particulier, sauf que la seule chose que je suis capable de dessiner c’est un éléphant vu de dos.

J’aurais aimé être moins sensible. Ne pas fondre en larmes quand Marie Ingalls devient aveugle pour la 150ème fois sur M6 ou quand je tombe par hasard sur Christian Le lion :

 

J’aurais aimé être sportive, juste pour avoir le plaisir de dire au moins une fois dans ma vie : « Je peux pas ce soir, je vais courir ! ».

J’aurais tellement voulu ne pas être cette petite conne qui a préféré faire la grasse matinée après une soirée trop arrosée plutôt que d’aller au restaurant un dimanche midi fêter l’anniversaire de sa grand-mère ; j’aurais tellement voulu deviner qu’il s’agissait de son dernier.

J’aurais aimé être impassible. En toutes circonstances. Alors qu’on lit en moi comme dans un livre et que je ne peux cacher mes pensées ou émotions quelles qu’elles soient.

J’aurais voulu vivre à la campagne, mettre des salopettes et faire des confitures. Râté.

J’aurais rêvé avoir une maison sur la plage comme dans Terre Indigo ou Melrose Place (tu la vois la grosse référence culturelle encore une fois ?) et y faire mon jogging tous les matins. Râté de chez râté.

J’aurais aimé avoir le contact facile, rentrer dans une pièce où je ne connais personne, et discuter avec tout le monde. Mais je suis timide. Je passe soit pour un glaçon, soit pour Pierre Richard.

J’aurais aimé ne pas me lever deux fois au cours de l’écriture de ce billet. Une fois pour une poignée de Dragibus, l’autre pour un carré de chocolat…

9 réflexions sur “Celle que je ne suis pas

  1. Encore un très beau billet. Je pense que tu peux accepter largement celle que tu es, malgré le chocolat… Moi j’aime beaucoup ce que tu es. D’ailleurs un jour si ça te tente faudra qu’on se fasse une virée shopping à Domus ou un déj ici ou ailleurs, que je vois si t’es vraiment un glaçon 😉 Des bisous !

  2. J’aurais aimé être comme toi, avoir cette facilité à poser des mots sur des émotions, des ressentis, avoir cette capacité à faire rire, en toutes circonstances…. je continue ou bien ?
    Je veux l’éléphant vu de dos et dédicacé 😉

    C’est toi la photo ? You’re beautiful !

  3. Je te rejoins sur beaucoup de points comme très souvent d’ailleurs…étrange… 😉 Je voudrais juste revenir sur deux petits détails. J’habite à la campagne et je ne porte pas de salopette et ne fait pas de confiture! 😉 Et un don, tu en as un : l’écriture! 🙂 J’adore te lire comme toujours.

  4. C’est étrange de s’apercevoir que certaines caractérisques qu’on possède et qui nous laissent indifférente (j’adore manger, pourtant je ne suis pas gourmande, et je déteste le sucré par exemple) d’autres auraient aimé les avoir. C’est étrange aussi de s’apercevoir que certaines caractéristiques qu’on possède aussi entraîne de la sympathie pour l’autre alors qu’on voudrait bien en changer aussi (être une maman zen, avoir le contact facile…). Ceci dit, je crois qu’à tout moment de la vie inattendue, certains comportement peuvent changer (je suis devenue sportive il y a 3 mois or j’ai 34 ans), ce qui n’est bien sûr pas une raison pour ne pas apprendre à s’apprécier telle qu’on est / telle qu’on était…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s