She did it!

Juliette

Elle et moi sommes nées ensemble quasiment.

Pas au sens strict du terme bien sûr, je suis beaucoup plus jeune voyons;))))

Non, nous sommes nées de notre rêve d’écriture, l’éclosion des œufs (en chocolat) a eu lieu à la même époque… Eté 2013…Concours Ecrire au Féminin.

Nous étions deux femmes passionnées d’écriture, nous avons choisi de nous lancer dans l’aventure et puis, à quelques secondes d’intervalle, nous avons, sans nous connaître, sans le savoir, envoyé notre nouvelle à un auteur qui venait de bouleverser notre Eté… Le tout jeune mais fabuleux Joël Dicker et son fameux Harry Quebert…

Et oui, nous avons eu cette audace, et lui a eu la gentillesse de partager. Avec le recul, et connaissant mieux les codes de Twitter aujourd’hui, je ne le referais sans doute pas, mais bon…

Cela m’a permis de connaître celle dont je viens vous parler aujourd’hui.

Nous n’avons pas gagné le concours à l’époque, mais sommes reparties avec quelque chose d’aussi fort je pense, une belle amitié.

Elle venait de créer son blog et je débutais le mien.

Nous avons commencé à échanger, à blaguer et ce fut sans doute notre second point commun, nous restons rarement moins de 5 minutes ensemble avant d’éclater de rire !

Le virtuel c’est bien mais l’IRL c’est mieux, alors après avoir découvert que nous travaillions dans la même branche, c’était trop, nous avons décidé de nous voir !

Ce fut un jour qui nous ressemble assez finalement, nous avons ri, nous avons mangé des plats sucrés, nous avons fait du shopping, et nous avons parlé beaucoup de nos rêves d’écriture. J’ai compris ce jour là à quel point c’était important pour elle.

J’ai compris qu’elle en rêvait, qu’elle y pensait sans cesse et depuis toujours, c’était ce qui la faisait avancer, respirer, c’était vraiment son truc, elle était prête.

Puis son blog a décollé, avec les nouvelles du Vendredi et avec son héroïne, la pétillante Juliette ! Beaucoup attendaient le Vendredi avec impatience pour découvrir la suite des aventures de sa Miss, j’ai rapidement compris qu’elle tenait quelque chose, mais elle doutait, encore…

Puis il y a eu sa victoire, ses victoires, concours de nouvelles et publication de « 3 femmes », et le fameux concours Ecrire au féminin… Elle était comme une dingue au téléphone, j’étais si heureuse pour elle !

Le jour J, nous avons déjeuné ensemble puis fait quelques essayages de fringues pour l’événement, elle n’y croyait pas ! J’ai tenté de la distraire avec mes blagues à deux balles mais elle avait un peu la tête ailleurs, c’était un super moment et j’étais si heureuse de partager cela avec elle, je savais à quel point cela comptait pour elle.

L’aventure a continué, à la force de sa plume, elle a conquis de plus en plus de lecteurs, jusqu’à cette annonce…

Sa Juliette allait enfin vivre aux yeux de tous ! Sa Juliette allait naitre sur papier. Sa Juliette allait se vendre dans les librairies, les grands magasins…

Sa Juliette allait partir en vacances, sa Juliette allait se lire sur les plages, les transats, je l’imaginais tellement parcourir les plages avec des lunettes noires pour voir qui avait emporté Juliette sans sa valise.

A la sortie d’  « Un merci de trop », j’ai eu la belle surprise de le trouver dans ma boite aux lettres. J’ai ouvert. La lecture de sa dédicace manuscrite m’a touchée en plein cœur, la mention de mon prénom dans les remerciements l’a fendu en deux, et puis quand j’ai découvert les premiers mots, pour son cher mari et ses enfants, j’ai fondu en larmes.

Quelle réussite, quelle fierté pour les gens qui l’aiment. Plus qu’un rêve individuel, c’était devenu un projet, une aventure de famille, ça vaut tous les prix littéraires du monde…

A la lecture, je pensais retrouver les épisodes du blog, mais ce fut encore mieux !

Je me suis rendu compte du travail fourni, de la réécriture et quel plaisir !

J’ai beaucoup, beaucoup ri, j’ai découvert de fameuses expressions comme « une noisette dans le rôti », j’ai adoré ces petites conversations en bas de page, comme une complicité avec le lecteur. Je connaissais la fin, mais je m’en suis délectée !
Que de chemins parcourus ma Carène depuis ce mois de Juin 2013 où tu as ouvert « Des mots et moi », quelle ténacité, quels progrès tu as fait ! Je suis tellement admirative, moi la paresseuse, moi la tortue qui ne produit qu’un billet de temps à autre, j’applaudis ta capacité à écrire encore et encore et de mieux en mieux.

Bravo ma Carène, je suis si fière de toi !

 

Quoiiiiii ? Vous ne connaissez pas encore Juliette ? Et bien sachez qu’il est dorénavant possible de la rencontrer dans toutes les bonnes librairies :

« Un Merci de trop » de Carène Ponte aux Editions Michel Lafon, et oui Madame !

2 réflexions sur “She did it!

  1. Rhooooooooo c’est malin, y a tout mon maquillage qui se fait la malle !!! 😉
    Merci pour ces mots et ce billet qui me touche beaucoup.
    Je n’efface pas le message vocal tres emu que tu m’as laissé. Lui aussi m’a fendu le coeur en deux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s